Vision des apôtres

Extrait de la compilation d’Albert Rosalès concernant les observations d’humanoïdes en 1989

 

Localisation. Zone Ivantsevichi , région de Brest , Biélorussie

Date: Août 1989 …..Durant la  nuit

Un homme de la campagne a été réveillé. Voyant de la lueur à l’extérieur, Il a regardé par la fenêtre. Il a vu une colonne de lumière à environ 100 mètres de chez lui. La colonne mesurait environ 1,5 m de hauteur et de 0,4 m de diamètre. Rapidement, un personnage extraterrestre masculin est apparu sur le fond de la colonne de lumière, il ressemblait à une « statue de marbre «. Quelques instants plus tard une belle figure alien de femme est apparue. Ces entités n’ont pas dépassé la hauteur de la colonne. Après cela, la lumière a commencé à vibrer et la colonne de lumière  est montée jusqu’à une altitude d’environ 30 mètres, puis s’envola dans une trajectoire ascendante vers le sud, ainsi que les humanoïdes, qui restaient visibles dans la lumière.

 

HC

Source: Belarus Research Center UFO,  » Tellur  » Type: A?

 

Et nous lisons dans “Les actes des apôtres » cinquième livre du nouveau testament.  Chapitre I versets 9 et 10

à  Après avoir dit cela, il fut élevé pendant qu’ils le regardaient, et une nuée le déroba à leurs yeux. Et comme ils avaient les regards fixés vers le ciel pendant qu’il s’en allait, voici deux hommes vêtus de blanc leur apparurent……

 

Publicités

Permanences des lieux d’observation.

Il y a quelques mois, Philippe m’a fait parvenir un petit ouvrage rédigé par Claude Rifat. (Décédé à ce jour)

Source: http://www.forum-ovni-ufologie.com/t10930-ovni-une-etude-rationnelle-par-claude-rifat#ixzz2mif5Daji

Je ne partage pas toutes les analyses, ni les propositions de ce chercheur, cependant en relisant certains passages de cette étude, je me suis intéressé aux lieux d’observations d’OVNIs, qu’il suppose être des lieux de « manœuvres », de travaux réalisés sciemment par l’intelligence qui dirige les OVNIs.

 Cette proposition est novatrice, pourtant négligée.

J’ai pris les tableaux du site http://baseovnifrance.free.fr/ pour les départements que je connais le mieux. (Gard, Hérault, Ardèche)

Les observations d’OVNIs et principalement les atterrissages, les observations d’entités (En supposant que ces observations d’humanoïdes impliquent un atterrissage à proximité du lieu de leur rencontre), se font pour ces 3 départements de 62 à 64% dans des espaces géographiques proches les uns des autres.

Je ne me suis pas intéressé aux dates mais aux lieux.

Dans les départements de l’Hérault, du Gard, de l’Ardèche, les lieux d’observations sont « regroupés » en des zones de 10 à 15 Km2.

Les dates n’ont pas été prises en considération, uniquement le lieu. Sachant que les enquêteurs, les rapporteurs de ces observations ne connaissent pas parfaitement le découpage géographique des cantons, des départements français. Certaines observations faites dans un département sont limitrophes de quelques dizaines de mètres d’un autre.

Pour d’autres, la trop grande précision fait qu’un hameau est nommé, et qu’il se trouve à quelques hectomètres d’une ville plus connues, plus facilement repérable sur une carte.

 Il apparait que 38 à 36% des atterrissages, et des observations  semblent « distribués » de façon aléatoire, loin d’un « groupement ». Mais le sont-ils vraiment ?

Il y a ce pourcentage non négligeable de 62 à64 % d’observations, qui se situent sur des périmètres restreints, je n’envisage pas du tout qu’il puisse s’agir de vortex, du genre « Stargate ».

 En prenant  quelques autres départements, le pourcentage est plus élevé, pour d’autre, comme le Finistère  quasi inexistant.

Si dans le temps les OVNIs se posent, sont observés, en des endroits extrêmement proches, je rejoins l’hypothèse de Claude Rifat ; ces lieux sont peut-être des « chantiers » que les intelligences qui pilotent les OVNIs poursuivent dans le temps.

 Cette hypothèse implique, aussi que l’on peut observer un OVNI en un lieu et qu’il n’est pas vu à  quelques encablures. Cela signifierait que l’ »engin » se matérialise le temps de son « travail » et disparait ensuite. Durant son passage, son apparition, il ferait l’œuvre ; partie du chantier,  pour laquelle il est présent. Lire la suite

Epitome of High Strangeness

                                   Texte rédigé par A.S. ROSALES  sous le titre ;

                         Epitome of High Strangeness

Parmi les milliers d’observations d’OVNi enregistrés aux quatre coins du monde, certains se distinguent particulièrement des autres par leurs natures étranges, soit du fait de l’action de l’OVNi, soit de l’attitude ou de l’apparence de ses occupants.

 Ces rapports sont rares, rapportés de divers endroits de la terre, ils sont si bizarres qu’ils restent dans une sorte de fichier « X-files » de différents groupes d’ufologues et sont peu connus du grand public.

 

Je voudrais rapportés quelques uns de ces cas étranges, parfois absurdes qui ne sont pas connus même au sein de la communauté ufologique.

La plupart sinon la totalité sont des cas de rencontres du 3ième ou du 4ième type.

Parmi les cas qui méritent l’étiquette de « haute étrangeté », ceux dont les témoins rapportent la collaboration de deux ou plusieurs « ufonautes » dans un but que nous ne comprenons.

1/ Le premier cas se passe en France, pas durant la vague de 1954 mais en 1973.

Entre Mairieux et Maubeuge, Nord, le 26 novembre 1973, vers 01H00 (13H ?), un homme et une femme qui avaient garé leur automobile sur la route entre Canourge et Mairieux, ont observé, posé, à 100 mètres,  sur un champ enneigé un objet métallique  en forme de demi sphère d’un diamètre de 50 mètres. Une ouverture sombre est apparue sur le flanc visible de l’engin et six êtres en sont sortis. Les trois premiers étaient des humanoïdes d’un mètre vingt de haut, ils avaient de grosses têtes, des yeux globuleux dont les témoins ont observé le blanc, de simples trous en guise de narine, une bouche étroite, les joues rebondies et de longs bras. Ils étaient vêtus d’un ensemble métallisé fait d’une seule pièce. Chacun portait une boite noire de 6 pouces (15 Cm) sur le côté de laquelle une « tige » supportait un écran rond et lumineux. Ils marchaient lentement, à petits pas raides, se déployant en éventail comme s’ils cherchaient quelque chose. Peu à peu ils s’approchèrent à 50 mètres des témoins,

Derrière eux, plus près de l’objet se tenaient deux entités de 2,20 mètres de haut, le teint clair, de longs cheveux qui tombaient sur leurs épaules, ils étaient vêtus pareillement d’un ensemble fait d’une pièce de couleur métallisée.

Près de l’ouverture de l’engin se tenait une créature corpulente, balançant, les bras, poilues comme un ours ou un grand singe.

 Après dix minutes, les petits êtres approchant de la voiture, la femme prit peur, entra dans l’auto et claqua la porte. L’homme toujours debout a vu la grande créature velue rentrer dans l’objet, de même les deux humanoïdes, les trois petits êtres ont courus vers l’entrée de la demi sphère, de façon si rapide qu’ils semblaient « voler » au dessus du sol.

 L’ouverture s’est fermée, l’engin métallique est devenu brillant avec une teinte rose, il s’est élevé à 30 mètres environ, puis en parti vers l’ouest en devenant orange, bleu puis rouge jusqu’à n’être plus qu’un point. La « retraite » s’est passée si vite que la femme n’a eut le temps de s’assoir et de voir le point rouge qui s’éloignait.

Les témoins n’ont pas cherché de traces dans la neige.

Une habitante, Mme Michel vivant à 1 mile de l’incident (IKm 600) ont observé d’étranges traces dans la neige de leur jardin.    

 

Lire la suite

Le petit peuple

Albert Rosalès m’a confié deux récits de rencontres avec des entités très petites. Albert a intitulé ses deux récits « rencontre avec un lutin ».

Ces deux récits très récents font échos aux travaux de Walter Evans Wentz, très largement utilisé par J.Vallée dans son livre « Passport to Magonia »  et le suivant « Chroniques d’une autre dimension ».

Les rencontres avec « le petit peuple » semblait désuètes, depuis  les rencontres avec d’autres humanoïdes, et pourtant.

1/      Emplacement. Le Maryland (emplacement exact confidentiel)822448_87079924 leprechaun

Date: le 11 octobre 2007

Heure: petit matin

Le témoin âgé de 51 ans était  au lit  quand il a été éveillé par le fait étrange, d’avoir  le sentiment que quelqu’un le regardait fixement. Le sentiment était précis  et réel.

Il a entr’ouvert les yeux. Allongé sur son lit, il a vu  à presque 60 centimètres de lui une « personne » minuscule d’environ 25 à 30 centimètres. Il a rapidement fermé les yeux, pensant qu’il s’agissait d’une sorte d’hallucination induite par le réveil. Il était curieux, mais surtout incrédule. Il a décidé de rouvrir les yeux de nouveau, mais pas trop pour voir qui le regardait sans effrayer la petite entité. Il a pensé qu’elle  pourrait avoir peur de lui. Il a retenu son souffle et, a simulé le  sommeil. Il a ouvert les yeux,  un peu plus cette fois, et est parvenu à  mieux distinguer. Il a de nouveau fermé rapidement les yeux. La petite personne l’observait toujours attentivement, avec une expression semblable à quelqu’un observant un animal dans un zoo.

La petite personne mesurait environ 20 centimètres; ce n’était pas facile d’évaluer exactement. Il était assis en tailleur regardait directement à le témoin. Le témoin certain qu’il avait des hallucinations  a  décidé d’ouvrir grand les yeux persuadé que l’hallucination  serait partie. Il a arrêté de simuler le sommeil, il était éveillé, les yeux grands ouvert. À sa stupéfaction « il » était toujours là. Ils se sont regardés pendant un long moment, peut-être 5 à 10 secondes. La petite personne avait une apparence très humaine, sauf ses yeux  qui étaient légèrement plus  grand par rapport à la proposition de  sa taille. Il avait des cheveux châtains épais, avec une sorte de coupe « au  bol ».

Il a portait une veste brun foncé et un pantalon vert foncé. Il y avait quelque chose d’un peu archaïque de la coupe de sa veste.

Il avait des grands revers ajoutés et une rangée double de boutons. Il ne pouvait pas dire si « c’était masculin ou féminin ». Il semblait mâle avec une structure faciale légèrement efféminée, ou une entité féminine avec une structure faciale légèrement masculine. Il a compris qu’il effrayait le témoin et a voulu exprimé qu’il était une personne paisible et ne  voulait aucun mal.

Il a voulu essayer et d’engager la conversation.

Sa curiosité était très forte. Il a ouvert les yeux pour la quatrième fois mais le personnage  était  parti. Le témoin a fouillé dans la chambre, pendant plusieurs minutes. Le témoin a dit, « Ma perception de la supériorité technologique du genre humain a été brisée ».

A.S.Rosalès.

Source: Direct communications from witness via confidential email also in: http://www.alien-ufos.com/ forum.

 

2/  

Rencontre avec un  lutin :

 

Emplacement. Canyon de Ruisseau de Roche(Rock),  Colorado

Date: le 6 septembre 1989 Temps : 10h00.

Le chasseur à l’arc Juan Maestas traquait tranquillement un troupeau de jeune élan en montée dans une zone boisée quand il a entendu une branche craquant à sa gauche, il était  sur les traces des élans. Il a tourné ses yeux pour regarder la source du bruit et a été abasourdi de voir « un petit type laid, gras, d’environ 3 pieds, » (90 cm) qui s’est tourné au même instant et l’a regardé fixement. Le petit homme était  à environ 50 pieds (15 mètres) de distance à côté d’un grand pin.

Comme  il a plissé les yeux, Maestas a pu discerner le front ridé du petit homme ; visage rasé de près et peau rose. Il portait ce qui a semblé être des bleus de travail verts avec des bretelles et un chapeau négligé au sommet aplati. Ses cheveux étaient rougeâtres et étaient gluants sous la casquette. Il avait de petits yeux qui semblaient  rouges, injectés de sang. Le petit homme a sourit à Maestas et s’est soudainement précipité derrière un arbre. Maestas à rapidement couru à la l’endroit ou il avait vu le petit homme, mais il avait totalement disparu.

Deux semaines plus tôt, très proche de ce même emplacement, une famille de cinq personnes participant à un pique-nique avait été témoin de l’observation de la même entité ou une autre très semblable très semblable qui était aussi vétue de bleus de travail verts et d’un  chapeau.

 

HC complément(addition) * 3236

Source : Christopher O’Brien, Entrez dans le Type de Vallée : E

Commentaires A.S. Rosalès : Vous me dites, ‘ qu’un Lutin fait-il dans le Colorado en 1989 ? «