Hôtes prédateurs

Pour vendre des appareils informatiques, les publicités argumentent sur leur  capacité de mémoire. Le stockage de « la mémoire » est devenu une sorte de motivation première.
Archiver à toujours été une nécessité. Les Sumériens déjà, 3500 ans avant l’ère commune tenaient des registres de cadastres et du versement des « impôts ». L’archivage à évolué au cours des siècles de façon peu spectaculaire, prenant souvent la forme de bibliothèque.

Actuellement ce besoin d’archiver est devenu obsessionnel. 

L’ambiguïté de ce type de stockage est souvent de négliger le rapport entre information et connaissance, information et communication. L’information devient secondaire, le stockage primordial.

Pourquoi voulons nous à ce point stocker des informations, le plus souvent passées ?

Que nous apporte ce  procédé ?

                        Il pourrait s’agir d’une attitude induite, d’une attitude mimétique.

De Gurdjieff à Castaneda, de M. Harner à N. Kerner, de nombreux chercheurs pensent que l’humanité est sous l’emprise de « prédateurs ».

Ces prédateurs sont décrits comme des entités qui se « nourrissent » des émotions, des sentiments humains. L’homme n’est pas au sommet de la chaîne alimentaire, il n’en serait qu’un élément.

Platon déjà avec le « mythe de la caverne » avait tenté une explication du statut de l’homme. Plus récemment le film Matrix actualise le texte de Platon.

 L’humanité vit dans un décor parfaitement élaboré qui lui donne l’image de ce qu’elle doit voir.

Dès lors, pourquoi chercher ailleurs ce qui semble  bien réel dans nos vies ??

De la naissance à la mort, l’humain avance sur un chemin qui lui semble déjà tracé. L’homme se dit –à tort- que son passé influence, détermine son futur.

L’individu est devant un parcours, souvent difficile, rarement aisé, il va le suivre en vivant un nombre important d’émotions, de sentiments heureux et malheureux.

Les actes qu’il posera, les émotions qu’il subira, seront mémorisés. Mais qu’est ce que la mémoire, qu’elle est sa fonction et où se situe-t’elle ?

Dans sa caverne, dans sa «matrix » l’humain imagine vivre par lui, pour lui. Je pense que cela n’est pas le cas.

Nous avons tous remarqué, que dans une fratrie, alors que tous reçoivent  en principe le même patrimoine génétique, la même éducation, chaque membre en grandissant acquiert un caractère, une personnalité différente.

Pour expliquer cet état de fait que nous pouvons  constater, imaginons que chaque individu à sa naissance possède ou reçoit un potentiel, des « directives » qui ne lui appartiennent pas. Nos soi-disant vies antérieures ne nous appartiendraient pas. Ce « folklore » est à réexaminer de la métempsycose des Grecs, aux croyances bouddhistes et hindouistes.

Avec eux (les êtres inorganiques), il est très difficile de savoir ce qu’il en est. Disons que ces Êtres sont attirés par nous, ou mieux encore, contraints d’entrer en relation avec nous. +

C.Castaneda « L’art de rêver »

 

L’enfant durant sa croissance va prendre possession de son corps selon les lois énoncées par la  psychologie génétique ; la loi proximodistale, et céphalo-caudale, avant la maturation complète de son système musculaire et nerveux.

Lire la suite

L’heure de la nouvelle récolte est proche »

Je reprends sur le blog des amis de philosovni ce texte transmis par A.S.Rosalès

 

Lieu. Mayaguez, Porto Rico

 Date : 1934

Heure : matin,

Un jeune garçon Juan Rivera Feliberti, faisait voler un cerf-volant dans un champ à l’extérieur de la ville. Tout d’un coup il a senti quelque chose tirant sur le cerf-volant, en regardant en l’air, il pouvait voir une sphère  argentées, d’environ 20 m de diamètre. Un faisceau de lumière a été dirigé de la sphère vers le témoin.  Il a ensuite flotté vers le  haut et est entré dans la sphère par une ouverture sur le dessus.

Il a ensuite été emmené dans une autre pièce, ou une petite fille  lui montre une boîte qui a émis  des images. La petite fille a alors montré au témoin une petite boîte pleine de boutons colorés, lui  demandant  s’il voulait jouer avec elle. La jeune fille alors pressé quelques boutons sur le boîtier et tout à coup un nuage de fumée en spirale est sorti. La fumée a pris la forme d’une créature simiesque; bientôt plusieurs « singes » étaient sortis de la boîte.

La jeune fille a alors demandé Juan s’il voulait négocier le cerf-volant  contre la boîte et il a accepté.

Il a finalement été déposé à l’endroit même où il a été enlevé.  Il  s’est tordu une cheville dans l’action.

Selon Juan il a gardé la boîte étrange durant une longue période, et même  a diverti ses petits amis avec le « truc de singe. »

Curieusement, les adultes ne pouvaient pas voir les singes, seuls les enfants les voyaient. En fin de compte les singes lui ont causé de gros problèmes parce qu’il ne pouvait pas les contrôler et, plus tard, il a fini par enterrer la « machine » dans le sol d’une montagne voisine.

(Cependant, il estime que certains des singes, s’étaient échappés et sont probablement encore en itinérance de la brousse portoricaine.)

En plus tard  durant sa vie, Juan Rivera, eut d’autres expériences étranges, y compris des rencontres avec des femmes étrangères qui l’incitaient à faire l’amour avec elles. Il affirme également avoir reçu un message télépathique lors d’une de ses rencontres: «L’heure de la nouvelle récolte est proche. » Le sens  de cette phrase est incertain.

 

Addition de HC # 277

Source: Sebastian Robiou Lamarche, Manifeste Ovni en Puerto Rico

Santo Domingo Y Cuba

Transmis par A.S. Rosalès.

DMT, abduction…..

Les personnes qui ont déclaré avoir été enlevées par des extraterrestres affirment que ces êtres semblent froids, insensibles, indifférents à ce que ressentent leurs humains captifs. Tout ce que nous savons de ces phénomènes d’abduction par des extraterrestres semble imprégné par la peur, non pas que nous les craignions mais que eux, nous craignent

                                                                        .Image

Ils paralysent leurs victimes (sans doute ont-ils peur de notre force physique) et effacent leurs souvenirs. Ils ne semblent pas vraiment arrogants, soit parce qu’ils n’éprouvent pas de sentiments, soit parce qu’ils ne se sentent pas supérieurs à nous. Il semble y avoir beaucoup de défiance de leur part, un peu comme lorsque nous nous trouvons près d’un lion ou d’un tigre sauvage.

Ovni-usa

Il y a également un autre aspect déconcertant. C’est un phénomène secret. Ils ne veulent pas que nous sachions ce qu’ils font. Ils ne veulent pas que l’on s’en mêle. C’est un programme secret préparé consciemment et avec succès pour nous empêcher de savoir.

De nombreux sites, articles abordent des sujets comme le temps Irrationnel qui survient lorsqu’on voyage au pays des fées, ce qui rejoint le phénomène de « temps manquant » souvent rapporté dans les récits d’enlèvements extraterrestres actuels. Les syndromes de fœtus manquant, de « visites médicales ». Toutes situations invasives et contraignantes.

 Cet aspect invasif, cruel, n’existe pas dans les expériences menées par Strassman, bien au contraire.

  Lire la suite

Un témoignage de triangle et de petit « gris »

Un témoignage emprunté au site de B.Booth; About ufo, il « lie » Ovni triangulaire, « petits gris » et temps manquant…..

Missouri policier rapports OVNI / Alien Visée

Par Billy Booth , Guide About.com

En savoir plus sur:

Mise à jour 25 Avril, 2011

Retraité policier Rapports Triangle UFO Alien et Visée

Le rapport d’observation inclus ici est survenu dans le Missouri, le 5 Avril 2011. Le rapport a été soumis par téléphone à l’assistante du  directeur du MUFON État, Margie Kay.

A 03h15, le berger allemand du témoin est venu à le réveiller. Le chien de garde aboyait sans cesse comme s’il se passait  quelque chose dans la cour.

Exhortant son maître à venir à la porte, le policier retraité à marcher dans la maison vers  la porte arrière. Dans la cuisine, il a été surpris de voir une lumière bleu-blanc éclairant par la fenêtre jusqu’à la porte.

Le policier n’avait jamais vu des lumières comme celle-ci  venant de l’extérieur, et a été choqué parce qu’il n’a rien entendu.

Bien qu’ayant été en danger de nombreuses fois au cours de sa carrière, quelque chose dans cet événement le mettait très mal à l’aise. Il se mit à chercher son fusil dans la chambre.

Lire la suite