Epitome of High Strangeness

                                   Texte rédigé par A.S. ROSALES  sous le titre ;

                         Epitome of High Strangeness

Parmi les milliers d’observations d’OVNi enregistrés aux quatre coins du monde, certains se distinguent particulièrement des autres par leurs natures étranges, soit du fait de l’action de l’OVNi, soit de l’attitude ou de l’apparence de ses occupants.

 Ces rapports sont rares, rapportés de divers endroits de la terre, ils sont si bizarres qu’ils restent dans une sorte de fichier « X-files » de différents groupes d’ufologues et sont peu connus du grand public.

 

Je voudrais rapportés quelques uns de ces cas étranges, parfois absurdes qui ne sont pas connus même au sein de la communauté ufologique.

La plupart sinon la totalité sont des cas de rencontres du 3ième ou du 4ième type.

Parmi les cas qui méritent l’étiquette de « haute étrangeté », ceux dont les témoins rapportent la collaboration de deux ou plusieurs « ufonautes » dans un but que nous ne comprenons.

1/ Le premier cas se passe en France, pas durant la vague de 1954 mais en 1973.

Entre Mairieux et Maubeuge, Nord, le 26 novembre 1973, vers 01H00 (13H ?), un homme et une femme qui avaient garé leur automobile sur la route entre Canourge et Mairieux, ont observé, posé, à 100 mètres,  sur un champ enneigé un objet métallique  en forme de demi sphère d’un diamètre de 50 mètres. Une ouverture sombre est apparue sur le flanc visible de l’engin et six êtres en sont sortis. Les trois premiers étaient des humanoïdes d’un mètre vingt de haut, ils avaient de grosses têtes, des yeux globuleux dont les témoins ont observé le blanc, de simples trous en guise de narine, une bouche étroite, les joues rebondies et de longs bras. Ils étaient vêtus d’un ensemble métallisé fait d’une seule pièce. Chacun portait une boite noire de 6 pouces (15 Cm) sur le côté de laquelle une « tige » supportait un écran rond et lumineux. Ils marchaient lentement, à petits pas raides, se déployant en éventail comme s’ils cherchaient quelque chose. Peu à peu ils s’approchèrent à 50 mètres des témoins,

Derrière eux, plus près de l’objet se tenaient deux entités de 2,20 mètres de haut, le teint clair, de longs cheveux qui tombaient sur leurs épaules, ils étaient vêtus pareillement d’un ensemble fait d’une pièce de couleur métallisée.

Près de l’ouverture de l’engin se tenait une créature corpulente, balançant, les bras, poilues comme un ours ou un grand singe.

 Après dix minutes, les petits êtres approchant de la voiture, la femme prit peur, entra dans l’auto et claqua la porte. L’homme toujours debout a vu la grande créature velue rentrer dans l’objet, de même les deux humanoïdes, les trois petits êtres ont courus vers l’entrée de la demi sphère, de façon si rapide qu’ils semblaient « voler » au dessus du sol.

 L’ouverture s’est fermée, l’engin métallique est devenu brillant avec une teinte rose, il s’est élevé à 30 mètres environ, puis en parti vers l’ouest en devenant orange, bleu puis rouge jusqu’à n’être plus qu’un point. La « retraite » s’est passée si vite que la femme n’a eut le temps de s’assoir et de voir le point rouge qui s’éloignait.

Les témoins n’ont pas cherché de traces dans la neige.

Une habitante, Mme Michel vivant à 1 mile de l’incident (IKm 600) ont observé d’étranges traces dans la neige de leur jardin.    

 

Lire la suite