Observations des années folles (1920/1930)

Merci à A:S: Rosales qui nous communique ce texte.

« L’humanoïde oublié » et autres rencontres des années chantantes, les années  20.

Pendant ces temps turbulents entre les deux Guerres mondiales, directement avant le crash de Wall Street et le début de la Grande Dépression, il y a eu des rencontres avec ‘des étrangers’ peu connues et occultées.

                                  

Pour des raisons diverses, je soupçonne principalement la répugnance des témoins à parler et des souvenirs chaotiques de cette époque. Beaucoup de rencontres entre 1920 et 1929 ont été ignorées et peu documentées. Mais il y a le « cœur » des incidents mondiaux  qui allaient arriver dans un avenir proche.

J’essayerai de couvrir certains des incidents peu connus, rapportés pendant ce temps, non seulement des rencontres ‘humanoïdes’, mais aussi  d’autres événements très étranges.

Durant l’année 1920 une série étrange d’événements ont eu lieu dans le Détroit de Bass, Victoria, Australie. Le récit suivant est directement pris de l’article de l’ufologue  australien  Bill Chalker :

« OVNI en confidence, occulté: le rôle des militaires et du gouvernemental australien dans la controverse d’OVNI. »   

 « Le sous-marin, l’Ornithorynque, a été affecté à  la recherche d’un schooner disparu (bateau à voile), Amelia J., dans le Détroit de Bass. D’étrange lumières avaient été observées et  à l’époque il semblait évident que c’était des obus.

Deux avions ont quitté l’école de formation de vol et le camp d’aviation de Point Cook pour se joindre à l’enquête. Ils étaient piloté par le Commandant Anderson pour le premier et l’autre par le Capitaine W. J. Stutt – un instructeur à l’École d’Aviation Gouvernementale NSW à Richmond…

Stutt et son mécanicien, Seargent Dalzell, ont été vus par le Commandant Anderson pour la dernière fois, volant dans un grand nuage. Leur avion et le schooner n’ont jamais été trouvés. « 

 

 

Figure 2. Australian researcher Bill Chalker.

Le compte rendu, intéressant, spécifie que ces lumières (feux) ont été rapportées pendant la recherche du schooner, quel genre de nuage était –ce  pour que l’avion de recherche  y entre et ne soit jamais sorti ?

Je soupçonne que nous ne connaîtrons pas ces réponses. La zone du  Détroit de Bass est une zone bien connue pour des chercheurs d’anomalies en Australie ; où on observe des OVNI, des disparitions étranges et d’autres incidents d’étranges sont fréquemment rapportés.

Ce cas est ce que j’appelle peut-être ‘ un enlèvement permanent ‘.

àSelon le chercheur ukrainien, docteur Anton Anfalov (il cite ; OVNI, les Liaisons de l’Univers, Lugansk, Ukraine)  durant l’année 1920 pendant la sanglante Guerre civile russe, quelque part non précisé dans la Péninsule de Crimée un événement étrange a eu lieu :

Un groupe de l’Armée Rouge mobile  avançait  une route dans les montagnes en dents de scie de la Péninsule de Crimée. Il y avait cinq soldats incluant une femme. Ils se déplaçaient dans un chariot et étaient armés de fusils et des mitrailleuses « Maksim ». Soudainement ils ont remarqué une zone éclairée sur le côté de la route. Ils se sont arrêtés près de la route, ont préparé leurs armes et commencé à vérifier la zone. Ils se sont bientôt heurtés à un objet en forme de dôme étrange posé sur sol et plusieurs grandes figures marchant près de l’objet. Les entités ont été décrites comme paré dans une sorte de costume blindé, ressemblant à une cote de maille. Elles mesuraient environ 2 mètres de hauteur, ou plus grandes. A la pensée que ceux-ci étaient des ennemis, le groupe s’est préparé pour tirer sur les étrangers avec leurs mitrailleuses Maksim.  Mais Soudainement ils ont été aveuglé par un puissant  flash de lumière et renversé, et ont perdu connaissance. Quand ils ont  retrouvé leurs sens, l’objet et les figures étranges avaient disparu.

àUn autre événement intéressant, celui qu’il aurait été classifié comme un CE3 dans le langage ‘Ufologique’ moderne.

L’action des entités inconnues était apparemment une action d’autodéfense. Il est malheureux qu’il n’y ait pas d’emplacement plus précis. Cet événement est d’une grande étrangeté, vu la perception supposée des « étrangers » et leur action de neutralisation des militaires.

 

                                               

                                                 Figure 3. Luminous entities

 

àSelon des chercheurs français expérimentés Joel Mesnard et Jean Marie Bigorne un jour pendant l’été de 1920 près de la ville de Nontron en Dordogne, sud  de la France l’événement particulier suivant a eu lieu :

Un samedi soir, entre 23h00 et minuit, un groupe de jeunes revenait d’un bal quand ils ont vu dans le ciel, au-dessus d’un petit bois, un spectacle étrange; un groupe d’êtres de petite taille, en  l’air et émettant des « sons musicaux. » Les jeunes pouvaient voir, leurs petites jambes se déplacer  et remarqué que « l’environnement »  des entités étaient, un grand nombre de boules lumineuses qui donnaient  au groupe « un aspect féérique. »

Selon les comptes rendus de deux membres  du groupe, Louise et Marie Grasset, ils n’ont senti aucune crainte à la vue étrange.

Il semble que cela ait été une rencontre avec une sorte d’entité lumineuse et volante. ‘ Les sons musicaux » rapporté sont intéressants. Il y a eu beaucoup de rapports semblables pendant les années durant lesquelles ‘ les sons musicaux ont été simultanés avec l’apparition d’OVNI et d’entités étranges.

 

 

 

 

 

 

 

 

àSelon rapports publiés dans « OVNI électronic magazines », Compilation d’OVNI Vo. 7 * 28 et d’autres dossiers (volume inconnu) une rencontre proche,’classique’ de la troisième sorte a eu lieu en septembre 1920 à l’extérieur de la Caroline du Nord Bethel :

                                     

 

 

Pendant la récolte de coton le manœuvre de 14 ans, Nicora B. et sa famille étaient dehors dans les champs, pinçant les graines de coton et le bourrage, avant de les mettre dans leur sac. Lorsqu’ils  ont vu quelque chose le grand voler sur la ferme. Ils l’ont décrit comme un objet ressemblant à deux plat à  tarte placées l’une sur l’autre. L’objet argenté a zigzagué à travers le ciel et est venu pour se poser dans le champ devant les témoins.

Deux petits hommes blancs chauves sont sortis et ont dirigé des instruments semblables à un bâton courts vers les témoins. Ils étaient  de la taille de petits garçons mais leurs visages semblaient plus vieux. Un des petits hommes chauves a commencé à creuser et gratter la terre avec quelque chose comme une pelle et en a mis un peu dans un sac. Il a alors pris une petite plante et l’a placé dans le sac aussi.

Les deux petits hommes sont alors l’un après l’autre rentré dans le vaisseau en continuant à pointer le « petit bâton ».

Puis l’engin s’est élevé en zigzagant.

Durant des décennies des centaines, si pas des milliers d’événements semblables devaient être rapportés, des « étrangers » rassemblant des échantillons de terre, ainsi que des humanoïdes portant des instruments semblables à un bâton.

 

Comme j’ai mentionné plus haut je couvrirai des types différents de rencontres avec toutes sortes d’humanoïdes pendant ce temps des années 20.  Tous nécessairement ne sont pas « connecté » avec ‘un OVNI’ le cas suivant en est un exemple.

àSelon le site Web de « Temps Fortean » (1993), un ancien récit de 1921 en  un lieu non spécifié dans le Hertfordshire, Angleterre la rencontre suivante a eu lieu :

Pendant le jour un homme conduisait sur une route de campagne, quand il a découvert un arbre couché au bord de la route,  juste devant lui. Assise, sur la souche une petite entité de 18  » de haut (50/60 cm), le visage rond, avec une casquette pointue, penchée  d’un côté. Avant de pouvoir être certain de cette vision, l’entité était partie.

Bien sûr ce cas peut être classifié comme une rencontre avec une fée, un lutin, etc.

Il y a une différence entre ce type de rencontre et l’atterrissage d’un métier en forme de disque, dont plusieurs humanoïdes « courts », sortent et commencent à rassembler des échantillons de terre.  À première vue la réponse n’est pas simple, mais peut-être dans l’univers que nous voyons existe-t’il une connexion que nous ne percevons que furtivement.

àUn enlèvement de type « classique », un des premiers comptes-rendus  a été fait par, Joel Mesnard et Jean-Marie Bigorne.  Ce cas a eu lieu à Marseille, il a apparemment eu lieu une après-midi d’été de 1921.

Voici un récit condensé de l’événement :

« En 1921—une année très chaude—je jouais un jour parmi les collines du Canal du Nord.

J’avais huit ans et j’aime me balader dans ce paysage lunaire, fait par des « fouilles » de la Première guerre mondiale. Soudain, deux êtres, portant une sorte de casque flexible, ont littéralement sauté d’entre quelques acacias.

Sans préliminaires, ils m’ont traîné vers ce que j’ai pensé était un réservoir curieusement fait. Ils m’ont pris dans la machine, sans que je puisse résister. Je devrais dire, ‘ Sans ma capacité de vouloir résister. ‘ J’ai commencé à pleurer; et je ne sais pas si cela les a dérangé, mais quelque temps après une ouverture est  apparue dans le plafond de la cabine et en quelques secondes je me suis trouvé sur le sol. « Cependant, j’ai dû marcher la plupart de l’après-midi jusqu’à ce que je me sois trouvé près de la route j’avais quittée cinq minute auparavant.

 » Quand je suis rentré à la maison cette nuit, mes parents m’ont traité comme un petit menteur et personne ne m’a cru. Je peux maintenant à peine ajouter beaucoup de détail à la machine, ou sa cabine.

Sans aucun doute, j’ai été aussi étonné. Je me rappelle seulement deux détails; il y avait des hublots carrés ou au rectangulaires. La cabine avait une sorte de canapé doux sur lequel j’ai été assis. « Je crois me rappeler que leurs casques semblaient métalliques. Je ne me rappelle pas de détails anatomiques, sauf que les deux êtres étaient très grands et très minces. »

Un conte bizarre évidemment et un scénario d’enlèvement plutôt brut. Le jeune témoin a été laissé là ou « passaient » ses ravisseurs étrangers, il n’y a aucuns détails complémentaires disponibles.

 

àDu chercheur UFO/BIGFOOT, Peter Guttilla, extrait  de  son livre ‘ le Dossier du Bigfoot ‘ nous citons l’événement suivant qui a eu lieu une nuit d’août  1921 dans la zone du Mont Shasta, en Californie, il inclut quelques détails intéressants:

Elberta Payne était malade, alitée  dans la maison de sa grand-mère quand elle a vu deux grandes  » créatures avec des poils noirs  » et de grands yeux, l’observant par la fenêtre de chambre à coucher. Presque immédiatement elle s’est rétablie d’une  fièvre de typhoïde.

La guérison spontanée apparente du témoin après cette  rencontre est intéressante. Puisque nous avons des centaines d’événements semblables impliquant des guérisons présumées après des rencontres d’OVNI.

                              

                                      Figure 5. Flying humanoid.

 

 

àLe chercheur de renommée  internationale ;  Jacques Vallée nous a présentés un des rapports des tous premiers  « humanoïde volant » ayant un rapport avec  un OVNI. L’événement a eu lieu à cinq heures le matin le 22 février 1922 dans une zone près du Nebraska Hubbell :

Un chasseur, William C. Lamb, suivait des traces mystérieuses quand il a entendu un crépitement suivi  d’un son aigu. Il  s’est rendu compte qu’un objet circulaire volait au-dessus de lui. Il s’est caché derrière un arbre et a vu cet objet, brillamment éclairé, se poser dans un repli de terrain. Bientôt une créature volante « magnifique » d’au moins 8 pieds (2,40M) est apparue et a atterri comme un avion Elle a laissé des traces dans la neige. Elle est passée près de l’arbre et a disparu. Lamb a suivi les traces durant 5 miles avant d’abandonner. (8 Km)

 

Un  cas stupéfiant,  rapporté plus tard par M. Lamb qui a été impliqué dans d’autres rencontres et apparu pour avoir été un témoin »à répétition ».

 

Un autre cas de haute étrangeté a  eu lieu pendant une autre guerre civile.

 àCette fois, la Guerre civile irlandaise, cela a eu lieu un matin d’avril 1922 dans le Comté  de Donegal, en Irlande.

Selon l’INTCAT inscrivant des citations du Watford et du Sud Herts  Post du 30 avril 1964 ceci est un résumé bref de ce qui a eu lieu :

Pendant la guerre civile irlandaise, le soldat Lawrence Bradley est  allé vers une caverne, le feuillage de  l’entrée était  brûlé. Des soldats s’abritant à l’intérieur ont dit qu’ils avaient été éveillés au petit matin par un son ‘ronronnant’ fait par un objet étrange. L’objet a jeté des flammes vers la caverne. Comme les soldats sont sortis, l’objet, circulaire et métallique, s’est envolé.

Étrange en effet, les soldats épuisés se sont-ils peut-être trompés entre un réservoir (la première version) et un « métier » plus conventionnel ?

 Cependant le fait qu’il ‘montait’ en fait un objet peu banal.

 

 

àDes chercheurs  Ron Westrum et Ted Bloecher nous avons un cas « plus typique » (si c’est possible) de CE3.

 Evénement de l’été 1922 qui a eu lieu autour de 22:00 dans la ville de Detroit,  Michigan :

Mme. Irma Hinz rentrait à pied d’une séance de cinéma  avec un jeune ami quand les deux adolescents ont vu un grand disque, l’objet  planant sur un terrain vide, au dessus de  l’Avenue du Dragon.

Le ciel s’est soudainement allumé et l’objet est descendu à la hauteur d’un grand arbre. Il  l’a lentement contourné en planant.

Autour du périmètre du fond de l’objet, des fenêtres rectangulaires, éclairées de l’intérieur; assis à ces fenêtres,  environ 20 « entités » dont on voyait seulement des épaules et le haut du corps. Ils étaient chauves, avec les yeux rapprochés, ils regardaient fixement et attentivement le jeune couple. Aucune autre caractéristique n’a été observée. Mme. Hinz et son ami ont  regardé plusieurs minutes, jusqu’à ce que  l’objet  parte rapidement, ils ont été effrayés. Bien que Mme. Hinz a dit à ses parents ce qu’elle avait vu. A l’époque sa mère a eu tendance à croire que c’était « une vision »

 

 

àSelon Len Wells du Courrier d’Evansville il y a eut une autre rencontre proche, typique de la troisième sorte un après-midi en juin 1923 près de la ville de Mont Érié, Illinois, le témoin était un garçon de 10 ans nommé Le Normand Massie,  voici un résumé de l’incident :

Le Normand Massie est parti chercher ses chevaux dans un pâturage. Comme il a mené les chevaux par la porte il a remarqué, près de lui  un objet avec des lumières  sur  le pourtour de sa circonférence. Il a marché environ 50 pieds (16 mètres) vers  l’objet et a remarqué cinq hommes à bord du métier. Il les a décrits comme des hommes d’environ 4 pieds (1m20) avec des cheveux blonds. Comme il s’est rapproché, il pouvait les entendre parler. Un des hommes était assis sur une chaise et les autres l’appelaient  » Commandant ». D’autres hommes ont fait des allers retour en arrière et en avant de l’objet. Massie alors  a entendu un des hommes dire au commandant que les réparations avaient été faites. L’objet fut décrit comme métallique et posé sur trois pieds. Il y avait un dôme avec des trous sur le sommet. Celui-ci  ressemblait à  du verre fondu. L’objet est alors monté, il  a plané et le trépied  est rentré dans le bas de l’appareil.

 

                                      

 

àPlusieurs spécialistes espagnols  des ovnis  notamment  Antonio Ribera ont retrouvé un incident très étrange. Il semble  avoir eut lieu une après-midi de 1924 près de la petite ville de Quero dans la région de La Mancha,  en Espagne. L’incident implique un humanoïde solitaire sans la présence d’un OVNI, mais utilisant d’une sorte ‘d’appareil’ pour se déplacer :

Le témoin était debout près d’une église de campagne  quand il a vu un humanoïde  d’environ 1.20 mètres de  haut, portant une combinaison colorée verte bien ajustée, il avait les bras et les jambes dans une position rigide et s’est approché à 2 mètres du témoin. L’humanoïde avait  les deux pieds posés sur un type de plate-forme circulaire qui  le propulsait au-dessus de la terre. Dans ses mains il  portait un objet ou un panneau de configuration qui a semblait commander la plate-forme flottante. L’humanoïde, avait les caractéristiques d’un humain, a disparu silencieusement dans un champ à quelques  distance de là.

àLe spécialiste des ovnis, pionnier et révolutionnaire, John Keel (John Alva Kiehl) a rapporté un accident possible et bizarre d’un cas de récupération qui a impliqué des personnages étranges, peut-être les précurseurs des modernes M.I.B. On dit que l’incident est arrivé une après-midi en mai 1924 près de la petite ville de  Gem, West Virginia :

Un fermier résident  à l’extérieur de Gem dans la région Braxton County, que l’on dit hanté par un monstre, a rapporté avoir vu un accident ‘d’avion’ dans une forêt. Les avions étaient très rares à cette époque, particulièrement en Virginie Occidentale et un avion tombant était une grande nouvelle. Selon le fermier, l’avion était très étrange  en ce qu’il n’avait pas d’ailes, ne faisait pas de bruit  et semblait exceptionnellement grand. « Aussi grand qu’un cuirassé » est la façon dont le fermier l’a décrit. Un groupe d’hommes, y compris le shérif et le journaliste local John Cole ont  systématiquement fouillé les bois. En quelques heures ils ont trouvé l’épave dans un espace dégagé. Selon Cole :

Nous n’étions pas les premiers, Il y avait déjà cinq ou six hommes sur place. Certains d’entre eux étaient vêtus de complets noirs, des cravates et toute la tenue de ville. Cela semblait sacrément  idiot dans ce bois « . D’autres étaient parés de combinaison d’un drôle de couleur, une sorte de textile très brillant. Ils parlaient entre eux dans une langue étrangère avec un débit rapide. Quand ils ont vus, le groupe des seconds arrivants, ils sont devenus très excités. Les hommes en combinaison se sont dirigés vers l’épave comme s’ils essayaient de se cacher. Certains des hommes de l’équipe de secours portaient des armes à feu et un d’entre eux a dit à Cole, » Ma parole, ce sont des espions! « Et il a levé son arme. Les étrangers étaient tout petits, juste un peu plus de cinq pieds de haut (1m60) et ils ressemblaient  à des Orientaux, avec de hautes pommettes, des yeux inclinés et sombres.

Selon Cole tandis qu’il regardait autour de lui il a découvert «  un petit truc» sur le sol. Il l’a pris et a décidé de le garder. Il ne sait pas pourquoi il ne l’est pas rendu à un » d’étrangers « . Il l’a mis dans sa poche. Ils tous sont finalement partis, laissant les étrangers pour faire grand cas de leur »aventure ». L’engin ne ressemblait pas à une machine volante, en le regardant, Cole a pensé qu’il ne  pourrait pas voler. Il ressemblait au fuselage d’un avion moderne, avec des fenêtres et tout. Mais il n’avait pas d’ailes, de queue ou de propulseur. Et comme le fermier l’a dit, c’était vraiment grand. Selon Cole au moins soixante-quinze pieds de long (25 mètres), il a remplissait tout  l’espace du lieu.

Cole est rentré chez lui à Weston et est allé droit au lit. Il était assez fatigué de la randonnée de la journée. Vers trois heurs du matin, quelqu’un a commencé à marteler sa porte. Il s’est levé et a regardé.  Il y avait un officier debout là. Il était vêtu d’un de ces chapeaux à larges bords qu’ils ont l’habitude de porter, les bandes molletières, tout ce qui compose l’uniforme de l’armée de terre des États-Unis. Cependant à part ses vêtements il ressemblait aux étrangers de l’avion. L’œil bridé, la peau mate, il était peut-être un peu plus grand. ‘ Vous avez pris quelque chose aujourd’hui ‘ a-t-il dit. ‘ « Nous avons besoin de le récupérer ». ‘ Cole était à moitié endormi et n’a pas compris  ce qu’il  voulait dire. Puis il s’est rappelé « le petit truc métallique » qui était toujours dans la poche de manteau. Cole est allé le chercher. » Est ceci ce que vous voulez dire ? « , lui a-t’il demandé ? Le militaire  n’a pas répondu; il l’a juste pris  et s’est éloigné sans un mot. Il ne semblait pas  avoir de cheval ou une voiture. Cole est retourné au lit. Mais le jour suivant il a commencé à se demander. Comment l’officier supposé avait réussi à le retrouver.  Deux ou trois jours plus tard il est retourné dans  les bois et a trouvé le lieu de l’incident. C’était vide. L’herbe et les buissons avaient été tous écrasés là où « l’avion » avait été.  Il n’y avait aucun autre signe de quoi que ce soit, aucune présence humaine. Après que ‘l’officier’ soit passé Cole a supposé que c’était peut-être une expérience  secrète de  l’armée et il a pensé qu’il était bien mieux de laisser cet incident « tranquille ».

 

àUn autre rapport décrivant ‘ un petit homme ‘ tenant une sorte de bâton a été rapporté par l’auteur et le chercheur Graham J. McEwan dans son livre « Les animaux de Mystère de  Grande-Bretagne et d’Irlande ». Il dit  que cette histoire est arrivée à Cranagh, dans le Comté  de Carlow, en Irlande un après-midi en novembre 1924:

                                      

Une jeune fille était debout  devant la porte d’une cour de ferme sur laquelle se trouvaient quelques vaches, quand elle a vu qu’un petit homme apparaitre de derrière l’une d’elle. Il a marché rapidement et a passé doucement sur le museau d’une des vaches le bâton qu’il portait. Il s’est dirigé vers le témoin, la regardant fixement et a ensuite marché tout droit dans un mouvement de terre solide et a disparu. Il a été décrit comme le grand, jeune regard de quatre pieds et le port une casquette noire, un manteau rouge et le pantalon serré.

àSelon le « catalogue » d’OVNI canadien ‘ Cuforn juin 1988 de Bulletin « un premier incident d’enlèvement apparent a été rapporté du Port Burwell, Ontario,  Canada une nuit pendant l’été de 1925 :

Le témoin de cinq ans a été réveillé et s’est senti contraint aller à l’extérieur dans l’arrière-cour(ou le jardin); elle a alors vu qu’un grand métier « semblable au train » s’approcher. Il émettait un son geignant, fort. Une lumière s’est approchée du témoin et elle s’est rappelé flotter en haut vers le métier. Plusieurs petits êtres gris de grands yeux, ont enlevé sa robe. Les êtres étaient minces avec la peau gris-blanchâtre, de grandes têtes et des yeux larges et bombés, ils portaient  un vêtement de  satin  très ajustes, serré comme des équipements spécifiques. Elle ensuite été élevée et apparemment examinée avec des instruments divers. Elle est finalement libérée.

 

Ceci est un très premier événement d’enlèvement apparent décrivant ce qui a semblé être les humanoïdes ‘de gris’ de jour modernes typiques. Plus tard cette même personne été le témoin d’un autre incident semblable, au même endroit, mais  les êtres semblaient quelque peu différents :

Le témoin était couché sur l’herbe quand elle a vu qu’un disque argenté plat atterrir tout près; plusieurs êtres avec la peau jaune et ridée sont sortis. Elle a alors été, apparemment prise à l’intérieur du métier etvoyagé. Le disque a volé à une altitude très élevée et le témoin a été rendu plus tard.

 

àSelon la publication d’OVNI suédoise l’OVNI-AKTUELLT 3/1983 page 39, un jour entre le 20 septembre jusqu’au 30 septembre 1925, vers 6H30 du matin, il y eut  une rencontre étrange que j’ai classifiée à partir de la haute étrangeté, est arrivé, le résumé de l’événement :

tôt le dimanche matin le témoin âgé de 8 ans avait obtenu la permission de balader et était sorti dans les environs près de sa maison, quand il s’est trouvé dans un petit chemin de campagne. Il n’avait aucun but défini. Il faisait jour et le temps était excellent. Quand il est arrivé à un pont qui a traversait  un ruisseau.  Il a levé les yeux et a vu quelque chose  qui évoquait   deux soucoupes profondes posées l’une sur l’autre. Ce phénomène était grand, d’un gris noirâtre comme la couleur d’une voiture. Il était posé sur quatre pieds, dans un champ de pomme de terre, qui quelques jours plus tôt  avait été récolté.

Il ne sait pas combien de temps il a observé l’objet étrange lorsqu’il a vu quelque chose qui ressemblait à une échelle de corde rentrer par un orifice dans le métier. Les quatre pieds se sont rétractés et l’anneau qui était autour de l’objet a commencé à tourner de plus en plus vite. Le métier est monté lentement de côté avec un bruit de ronronnant faible. Il n’a pas vu de créatures vivantes.

Il a été alors saisi par une crainte étrange et s’est senti très effrayé. Il est reparti rapidement à la maison et a dit à ses parents ce qu’il avait vus, mais a été  accueilli avec  scepticisme. Il en a aussi parlé à son meilleur ami et à sa mère, mais a été ridiculisé.

L’échelle de corde s’accrochant en bas d’une écoutille ouverte implique qu’il y avait apparemment des entités à l’intérieur de l’objet  souhaitant quitter l’intérieur de l’engin, quand ils ont été interrompus par le témoin ou était-ce juste le retour dans leur métier ?

 

àDans un article 1984 dans le magazine ‘de Destin’, Rob McGregor et Trish Janeshutz racontent  un conte extrêmement bizarre et improbable arrivant un jour  de l’année 1926 près de l’emplacement d’Ancud,  Chili du sud, sans entrer dans n’importe quelles suppositions, je présenterai le récit suivant de l’article :

Le frère de 18 ans de Marcelino Zaldivia dormait une nuit sous le porche quand il a disparu et n’a pas été trouvé jusqu’à la semaine de Pâques de 1976 où Marcelino, nostalgique de son frère perdu a été visité leur vieille maison sur les rives du Rio Pudeto. A là, dans la salle de séjour et habillé comme il l’était un demi-siècle plus tôt, son frère, maintenant âgé et apparemment dément.

Quand Marcelino a demandé où il avait été toutes ces années, l’homme a répondu seulement qu’il avait été sur ‘un bateau’ et l’a imploré de ne pas demander quoi que ce soit plus. Quand une femme nommée Elena Vera Guerrero lui a demandé cela aussi, il a secoué sa tête et a dit, « Ils entendent tout. »

Cette région du Chili du sud a été la scène de nombreux d’autres contes bizarres et semblables. Indépendamment  ce qui est arrivé au malheureux de 18 ans, jamais nous ne connaîtront  peut-être la vérité. Je me demande vraiment ce qui il a voulu dire quand il a dit, « Ils entendent tout. »

 

àLes chercheurs polonais Bronislaw Rzepecki et Marcin Mioduszewski m’ont fourni un cas  intéressant de la région d’Ujazd,  Pologne arrivé une après-midi de septembre 1926. Le cas  implique un disque et des entités :

Le témoin (Zofia) était seul dans en pré gardant trois vaches quand elle s’est  soudainement tourné et a vu trois disques gris (environ 2 mètres dans le diamètre) planant juste au-dessus du pré et trois entités étranges étaient debout devant eux. Il y avait le silence total. Tous les trois objets avaient quelque chose ressemblant à des portes ouvertes. Les humanoïdes mesuraient de 120-130 cm, peut-être environ 80 cm et  portaient  des costumes vert foncé et quelque chose comme des ceintures ou des cordes autour de leurs tailles. Elle n’a pas pu voir de cheveux ou les caractéristiques faciales des humanoïdes. Ils étaient debout à environ 100 mètres de distance regardant fixement Zofia. Très effrayé elle est partie en courant. Elle s’est brièvement retournée et tout avait disparu.

                                        

 

àDes chercheurs français Joel Mesnard et Michel Morel Seythoux nous mentionnons  un résumé bref dans le magazine d’OVNI FSR Vol. 37 * 1 d’un cas que l’on aurait étiqueté comme un CE3 (des occupants vus dans l’OVNI) selon l’utilisation de classifications de recherche d’OVNI modernes :

Emplacement. Combe La de Morbier,  Jura,  France

Date: Hiver 1926                             Heure : soirée

Un bûcheron a rapporté l’observation d’un grand engin, on pouvait voir la sphère vivement éclairée planant au niveau de la  cime des arbres, plusieurs figures semblables à l’homme se trouvaient à l’intérieur de l’objet. Ceux-ci  ont apparemment ignoré le témoin.

 

 

àCitant le chercheur d’OVNI italien Paolo Fiorino dans l’OVNI l’Univers un autre CE3 un incident a été rapporté un jour de 1927, un matin, dans Corbola, Rovigo, Italie :

Un matin tandis qu’une fille de 12 ans allait chercher l’eau potable au Po, elle a vu un objet brillant et rond venir du ciel, il s’est enfoncé dans l’eau, à  sept mètres de distance d’elle. Après deux ou trois minutes, le témoin a remarqué une grande bulle dans l’eau et plus tard l’objet a refait surface et s’est envolé, disparaissant dans le ciel. La fille a eut la chance d’observer l’intérieur de l’objet et  y a vu un petit homme qui a semblé être assis parce qu’il était seulement visible à partir es épaules. Les caractéristiques faciales étaient humaines et il ne portait pas de casque. L’objet, qui a émis un bruit sifflant, avait un diamètre de 2-3 mètres.

àLe chercheur et l’auteur Jacques Vallée illustrent un autre cas semblable dans son livre « Des Confrontations, la recherche d’un scientifique du contact étranger » voici un résumé de ce cas très intéressant :

Emplacement. Près de Washington Yakima

Date(Rendez-vous) : fin avril 1928                          Temps : 16H00

Harry Dillon conduisait le long d’une petite route de campagne non pavée quand comme il a atteint le sommet d’une côte légère, il a vu un objet entrant lentement son champ visuel. L’objet a été décrit comme un hexagone métallique avec un dôme sur le sommet, d’une couleur  olive terne.

Le témoin pourrait voir des rivets le long d’une section verticale et deux ensembles de fenêtres de trois pieds  (90 Cm) dans un cadre métallique. Par la fenêtre il pouvait voir le torse supérieur d’un homme paré en uniforme bleu foncé. L’homme avait un teint sombre et était totalement semblable à l’homme. Il a regardé attentivement dans la direction de la voiture du témoin et ensuite l’objet a tourné, et volé par-dessus la route et a tiré loin à une vitesse énorme.

                                                         

 

àNormand  Oliver chercheur anglais de longue  date  a partagé avec nous dans Magazine d’OVNI de Recherche Vol. 11 * 4 une rencontre d’humanoïdes ans OVNI, qui serait arrivée en novembre 1928 une  soirée dans Bolton, Lancashire, Angleterre :

Un jeune garçon, Henry Thomson, jouant avec une équipe d’amis passait en courant dans une allée sombre quand il a vu dans l’arrière-cour d’une maison trois figures étranges regardant fixement dans une salle de séjour éclairée. L’entité centrale était la plus grande; elle  a tourné et a regardé le témoin. Il  doucement prévenu les  deux autres et ils se sont tournés. Un large équipement noir divisé en bas, au centre avec des  nervures d’argent couvrait  le visage de la grande entité. Tous les trois portaient  des costumes en caoutchouc gonflables avec des bottines sombres. Sur leurs têtes des casques en forme de globes transparents. Les  autres entités sont venues et ont rejoint les « réservoirs » qui étaient derrière. Ils  avaient des têtes pâles comme des ampoules, des yeux « fendus » comme les chats,  pas de nez et aucune bouche visible. Un a fait un bruit étrange et tous les trois ont commencé à se déplacer vers le garçon. Il est parti en courant  loin de l’endroit.

 

 

à Un des incidents les plus étranges de cette décennie hurlante  a eu lieu un matin  de 1929 dans Hertford, Angleterre. L’incident est résumé par des chercheurs et des auteurs ; Janet et Colin Bord dans « les Mystères Modernes de la Grande-Bretagne ». Il implique certainement un humanoïde et un transport ‘peu orthodoxe’ le moins :

Une fille de  5 ans  et  son frère de  8 ans, jouait dans le jardin. A cette date la route était une ruelle avec juste deux paires de maisons, dont une était la leur et derrière les maisons il y avait un verger. Comme ils jouaient, ils ont entendu le son d’un moteur—des années plus tard la sœur l’a assimilé à une version calme d’un avion de tourisme. Son frère et elle cherché d’où venait ce bruit et ont vu, venant sur la barrière du verger, ce petit avion (de type biplan) qui est descendu et  s’est  posé brièvement, presque  en poussant une poubelle. C’est resté là juste quelques secondes et est ensuite parti. Mais dans la cour la fille avait une vue parfaite du biplan minuscule,  et aussi d’un pilote minuscule parfaitement proportionné portant un cuir, un  casque, qui leur a fait un signe de la main comme il partait. Ni elle ni son frère n’ont parlé de cette observation.

 Plutard elle a estimé le « petit avion » mesurait 10 à 12 pouces, et le petit pilote était parfaitement proportionné à l’ensemble.

.

                                

Antonio Faleiro m’a relaté un incident plus ‘banal’ (s’il y a un tel mot dans le monde des rencontres humanoïdes)  à Tempo Passa Minas Gerais. Il consiste en des détails brefs mais très intéressants, cet  incident  est arrivé en 1929 (aucun mois précis) dans la ville de Paraguaco, (Minas Gerais,  Brésil) :

Une nuit on a vu un grand métier métallique blanc, brillant avec plusieurs ouvertures semblables à des fenêtres. Il était  sur le sol. Deux  entités humanoïdes géantes d’environ 2.50 mètres  de haut étaient debout à côté de l’objet. Ceux-ci portaient des vêtements argentés, des bottines brunes et des gants. Aucunes autres informations.

 

àDans son livre excellent « Quand les soucoupes sont venues à la Terre » le chercheur  et auteur italien l’auteur Maurizio Verga nous donne le  récit très ‘en rapport  avec la haute étrangeté :

Lieu. Roccagloriosa, Salerno, Italie

Date: été 1929                                  Temps : 14H00

Une fille travaillait dans un champ quand elle a levé les yeux et a vu une boule stationnaire de lumière blanche dans le ciel.  Elle est alors descendue verticalement, s’arrêtant juste à quelques centimètres au-dessus de la terre. En descendant la boule  à montré une sorte « d’ouverture » plus sombre  en son centre. Après 5 ou 10 secondes, une figure féminine est  apparue dans  cette ouverture, elle  portait des vêtements noirs somptueux, « comme ceux du 19ème siècle ».

À l’intérieur de la boule, 2 ou 3 petits êtres se sont déplacés lentement et regardé fixement à l’extérieur.

La figure féminine a marché vers le témoin, sans que ses pieds ne touchent la terre. Ensuite, elle a tourné à gauche et  s’est « perdue » dans un bosquet d’arbres. La fille a été effrayée et a fait le signe de  croix. Elle a alors couru pour appeler son père. Quand il est arrivé au lieu de « l’atterrissage », il a senti le parfum de roses.

Il semble y avoir une combinaison de facteurs inhabituels dans ce cas. L’entité féminine pourrait avoir été interprétée comme un type de vision ‘de Marie’, les petits êtres ne sont pas malheureusement décrits, mais en termes modernes ils pourraient représenter ‘des étrangers’. Le parfum de roses sur le site est aussi intéressant, qui penche l’hypothèse de la vision de Marie. Indépendamment  du lieu et de la date cette observation est hors de l’ordinaire.

 

àSelon l’ufologue canadien Henri Bourdeleau  vers le 15 juin 1929 à Fermeneuve,  Québec, une rencontre proche  du troisième  type a eu lieu :

Louis Brosseau, allant  à sa maison  de  Fermeneuve, a vu sur une pente une sorte « de nuage » noir avec une lumière jaunâtre venant de l’intérieur. En approchant à 150 pieds (50 mètres), il a vu un objet sombre sur le sol; il pouvait distinctement voir, dans l’obscurité, 4 ou 5 petits hommes « jaunâtres » courant dans un rayon de 20 pieds (7 M) autour de l’objet. L’engin  sombre est monté et est  passé au dessus de  lui à environ 50 kms/h, « ronronnant comme un séparateur de lait, » avec un flux d’air.  Venant de l’objet, il a entendu 2 voix forte, comme  une dispute. L’objet avait environ 50 pieds de diamètre (16 M), avec des fenêtres  » éclairées comme la lune, », avec des protubérances noires  de 3 pieds  (Près d’un mètre) autour de sa circonférence.

 

 

àCitant une enquête du site NUFORC nous apprenons un incident présumé  qui eu lieu une après-midi le 5 juillet 1929 près de Burns, Oregon :

Les témoins voyageaient à l’est de la ville, ils montaient   une côte dans  le décor de rochers, quand un objet, a très lentement volé au dessus de la voiture, à environ 50 pieds (16 M) au-dessus des rochers au bord de la route L’objet s’est arrêté et par une fenêtre, les témoins pouvaient voir deux entités complètement semblables à l’homme qui semblaient utiliser leurs bras et leurs mains.

Un des témoins est sorti de la voiture mais sa mère a exigé qu’il revienne. Il était debout sur le marchepied observant le métier, qui était  dans des tons de brun. Le métier, avait des fenêtres dans la moitié de sa hauteur, il a plané pendant environ 40 secondes émettant un bourdonnement doux. Une des figures alors  s’est déplacé à une autre fenêtre et le métier a soudainement accéléré et est partie en un clin d’œil d’un œil.

 

 

àLe chercheur russe Aleksey K. Priyma dans son livre « l’OVNI est témoin l’inconnu »  mentionne un autre cas de rencontre proche qui a prétendument eu lieu dans la  région de Pestovskiy  près de Novgorod  Russie, un jour en août de 1929, impliquant  un objet avec des occupants vus à l’intérieur par un dôme clair, semblable à du  verre :

 Agée de 17 ans Anna Petrovna Poletayeva marchait sur une route  pour rencontrer ses parents. La route passait à côté du Lac Gusevskoye , comme elle a jeté un coup d’œil au lac elle a remarqué un métier planant au-dessus du lac. L’objet était circulaire, petit, sans ailes. Sa partie inférieure était jaune-rougeâtre, ressemblant au cuivre.

La partie supérieure était une coupole lisse. Le « verre » de la coupole était joint à la partie inférieure par de grands boulons « de cuivre ».

L’OVNI a plané à environ 15 mètres au-dessus de l’eau. Anna pourrait voir deux petites « personnes » à l’intérieur de la coupole lisse—l’un mâle, l’autre femelle. Ils habillés de costumes bien ajustés, de couleur  gris. Tous les deux souriaient, en regardant le témoin. Leurs visages étaient comme des humains ordinaires. Sentant la crainte venir,  elle s’est  affolé, a couru loin du lieu et s’est blessé en trébuchant.

Je finirai mes résumés de cas des années « folles »avec un incident rapporté par des chercheurs grecs C. Trantafyllou et Homer Carajas  qui eu lieu vers minuit en  août de 1929 dans le village de Krini en Grèce :

Theocharis Moustakas portait de  la farine dans son chariot, rentrant à la maison après la mouture au moulin de Krini.

Soudainement il a vu un objet comme « un parachute » (semi sphérique) posé sur un champ voisin et trois « petites personnes » conversant en  une langue très curieuse. Ils  habillés  de vêtements blancs avec des capuches blanches, leur peau aussi était blanche. Près d’eux était une barrière et les petits hommes  la sautaient à plusieurs reprises avec facilité. Le témoin a été terrifié et est allé  au village en courant. Certains des villageois lui ont dit qu’il avait vu « des diables » tandis que d’autres ont ri de lui.

Bien sûr il y avait beaucoup d’autres rencontres et des rencontres étranges pendant les années 20 hurlantes, je ne pouvais les inclure toutes, j’espère que j’ai pu choisir les cas les plus intéressants et apportant des réflexions. Le fait est que quiconque ou quoi que soient ces entités, ils ont été avec nous pendant des décennies avant « l’ère moderne des rencontres » fixée au 24 juin 1947. Beaucoup de  ces ‘anciennes’ observations ou comme certains aiment dire, les cas ‘de Pré Arnold’, sont les images identiques des   cas modernes et étaient de simples aperçus des choses à venir.

N’hésitez pas s’il vous plaît à me contacter à garuda79@att.net pour des informations supplémentaires ou des questions.

 

                                             Sincèrement A.S. Rosales 20 avril 2013

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s