L’empreinte du créateur

J’ai regardé sur la chaîne de télévision franco-allemande ; ARTE, un magazine sur la consommation de viande dans les pays occidentaux.

http://videos.arte.tv/fr/videos/thema-doit-on-encore-manger-des-animaux-bande-annonce–6466026.html

Nous consommons de la viande à outrance, et pour satisfaire à la demande, les producteurs ne reculent devant rien.

Leur principale préoccupation est la nourriture des animaux. Pour cela il faut surexploiter de nombreuses zones de production.

Le Paraguay est un exemple atroce de ce qui peut se passer. Des compagnies, Allemandes, Brésiliennes, ou Argentines, dépouillent de petits propriétaires fonciers, regroupent les terres  pour faire de gigantesques domaines faciles à exploiter. Les paysans expulsés sont contraints de vivre dans des bidonvilles, 4 ou 5 familles vivent dans des « tentes » faites de plastiques récupérés, sans meubles, sans eau, ni conditions sanitaires décentes. Pour qu’ils ne se rebellent pas, l’armée aidée de mercenaires, viennent régulièrement détruire les lieux, brûlent les habitats de fortune  et s’en prennent particulièrement aux enfants pour bien les marquer. Leur bien  expliquer que la révolte tue. (Comme cela se passe en Palestine.)

Alors sur ces surfaces incroyables, les compagnies font pousser du soja transgénique qui alimentera les animaux que les occidentaux mangeront.

Pour que ces exploitations soient rentables, il convient de les traiter. Il est épandu des engrais chimiques. Quand la croissance des plants commence,  des pesticides sont pulvérisés  par de longs bras métalliques tirés par des tracteurs puissants.

Les enfants exposés à ces pesticides, peuvent mourir en 12 heures. Les mères qui respirent ou absorbent en mangeant ces produits chimiques mettent au monde des enfants au cerveau quasi inexistant, ou sans jambes, mieux l’encéphale  se développant sur l’avant du front.

Dans toutes ses espérances Mengélé n’a pas pu concevoir « mieux ».

Il se peut que la société qui produit ces engrais et ces pesticides soit  « Monsalaud », je n’ai aucune preuve.

http://altermondes.org/spip.php?article838

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/5088066c-c014-11de-a054-2bb0a40b28f8%7C1#.Uft-NNL0Hzg

http://www.ruralinfos.org/spip.php?article2372

Les atrocités faites aux populations sont nombreuses et abjectes. Les dégâts sur le sol sont terribles. La terre semble stérilisée et seul le soja transgénique peut y pousser grâce aux produits chimiques.

Les animaux engraissés avec ces aliments coupables, sont maltraités et on peut s’interroger sur la qualité de la viande que nous mangeons. La viande issue de ces exploitations doit contenir beaucoup d’éléments nocifs pour la santé. Les animaux stressés « dans le couloirs de la mort » doivent libérer un maximum de toxines qui forcément se retrouvent dans notre assiette. Assimilons-nous cela ?

Cela n’a rien à voir avec le poulet de la ferme du grand père, ou la chèvre du tonton.

De ce reportage, j’ai gardé le sentiment que pour manger de la viande, il fallait sacrifier et la terre, et les animaux et les hommes. Un gigantesque complexe est en place ; un complexe de mort et de souffrances pour « alimenter » les occidentaux qui surconsomment de la viande.

Cette « maladie » contamine maintenant les asiatiques.

Il faudra donc étendre ces cultures funestes qui trainent leur cortège de souffrance des populations pauvres et spoliées. Sans qu’aucun « bien pensant » ne proteste. Ils ont trop à faire.

Ce gigantesque saccage est affolant, d’autant plus affolant que ce mal est pernicieux et quasiment accepté, validé par la plupart de la population occidentale.

La question est de savoir pourquoi cela se passe.

La première constatation est de remarquer   que les occidentaux sont les  caucasiens. Caucasiens descendants directs de mutations génétiques faites par les « ET ».

http://www.karmapolis.be/pipeline/interview_kerner.htm

http://www.karmapolis.be/pipeline/interview_kerner_uk.htm  For english readers

Notre volonté de manger tant, trop de viande, avec tous les problèmes connexes que cela crée, peut elle être induite par un conditionnement  antérieur ?

Cette question est importante, grave, car elle suppose que nos « habitudes », nos comportements sont le résultat d’un conditionnement qui nous dépasse.

Allant plus loin que les réflexions de Paul Von Ward, nous pouvons nous interroger.

http://www.karmapolis.be/pipeline/von_ward.htm

http://www.karmapolis.be/pipeline/von_ward_uk.htm  For english readers

Si ce conditionnement antérieur existe, il doit être ancien, bien intégré à nos résonances morphiques pour passer inaperçu et pourtant si destructeur de vies.

En lisant les textes qui sont censés, réputés apporter des informations sur le début de notre terre, nous pouvons lire dans le livre de la genèse, au chapitre I verset 30,

Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi.

http://www.lirelabible.net/

Dans la traduction de Monsieur A. Chouraqui nous lisons ;

30.     Pour tout vivant de la terre, pour tout volatile des ciels,

pour tout reptile sur la terre, avec en lui être vivant,

toute verdure d’herbe sera à manger. »

Et c’est ainsi.

http://nachouraqui.tripod.com/id83.htm

De ce verset, il semble que la première création fasse que chaque être s’alimenterait avec des « herbes ».

Première création ferait de chaque animal vivant  un végétarien. Cela diffère beaucoup de la suite.

Elle est dramatique. Dans ma réflexion sur la consommation de viande et les graves dommages que cela cause à la terre, aux humains, je me suis souvenu du « premier crime ».

Le « meurtre d’Abel », est-il symbolique ?

Elle (Eve) dit: « J’ai eu un homme avec IHVH-Adonaï. »

2.     Elle ajoute à enfanter son frère, Èbèl.

Et c’est Èbèl, un pâtre d’ovins. Caïn était un serviteur de la glèbe.

3.     Et c’est au terme des jours,

Caïn fait venir des fruits de la glèbe en offrande à IHVH-Adonaï.

4.     Èbèl a fait venir, lui aussi, des aînés de ses ovins et leur graisse.

IHVH-Adonaï considère Èbèl et son offrande.

5.     Caïn et son offrande, il ne les considère pas.

Cela brûle beaucoup Caïn, ses faces tombent.

http://nachouraqui.tripod.com/id83.htm

Dès ce verset, ce chapitre, nous voyons que le dieu créateur est friand de viande.

Les textes disent que dieu, le créateur biblique, a fait l’homme à son image. Nous serions carnivores par la volonté du créateur.

La malversation du créateur biblique pour imposer son emprise à l’humanité ne s’arrête pas là.

Il impose la consommation de viande, le culte du sang.

Exode  Chapitre XX

22.     IHVH-Adonaï dit à Moshè: « Tu diras ainsi aux Benéi Israël:

Vous avez vu que des ciels je vous ai parlé.

23.     Vous ne ferez pas, avec moi, des Elohîms d’argent, des Elohîms d’or,

vous ne les ferez pas pour vous.

24.     Tu feras pour moi un autel de glèbe,

Sacrifie dessus tes montées, tes pacifications, tes ovins, tes bovins,

en tout lieu où je mémoriserai mon nom,

je viendrai vers toi et te bénirai.

25.     Si tu me fais un autel de pierres, ne le bâtis pas en pierre de taille:

oui, tu y aurais balancé ton épée et l’aurais profané.

http://nachouraqui.tripod.com/id84.htm

Avant de songer aux règles de vie en communauté, le dieu créateur biblique impose des sacrifices d’animaux.

Ensuite les recommandations du dieu « elohims d’Israël » deviennent délirantes, entre la construction de cet antique « modem » qu’est l’arche de leur alliance, les imprécations cuisinières à défaut d’être gastronomiques, se succèdent.

Chap XXIX

10.     Présente le bouvillon à la tente du rendez-vous:

qu’Aarôn et ses fils imposent leurs mains sur la tête du bouvillon.

11.     Égorge le bouvillon en face de IHVH-Adonaï,

à l’ouverture de la tente du rendez-vous.

12.     Prends du sang du bouvillon,

donne-le sur les cornes de l’autel avec ton doigt,

tu répandras tout le sang au fondement de l’autel.

13.     Prends toute la graisse couvrant l’entraille, le lobe sur le foie,

les deux reins et la graisse sur eux. Encense l’autel.

14.     La chair du bouvillon, sa peau et sa fiente,

tu les incinéreras au feu, à l’extérieur du camp:

c’est un défauteur.

http://nachouraqui.tripod.com/id84.htm

Chacun peut lire dans le « livre » dit exode les désirs du dieu gourmand de viande.

Il est à remarquer qu’il n’apprécie pas les odeurs de graisses, ni les rognons. Il est délicat.

Voici dans le livre du deutéronome une phrase qui est sujette à réflexion

Lorsque tu mangeras et te rassasieras, garde-toi d’oublier l’Éternel, qui t’a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude.

http://www.lirelabible.net/index.php?p=parcours

Souhaite-t’il manger de la viande bien cuite ??

Celle-ci aussi fait la primauté à l’alimentation carnée.

Si le lieu que l’Éternel, ton Dieu, aura choisi pour y placer son nom est éloigné de toi, tu pourras tuer du gros et du menu bétail, comme je te l’ai prescrit, et tu pourras en manger dans tes portes selon ton désir.

Ce texte énigmatique pour qui aime Gaïa ;

Seulement, garde-toi de manger le sang, car le sang, c’est l’âme ; et tu ne mangeras pas l’âme avec la chair.

Tu ne le mangeras pas : tu le répandras sur la terre comme de l’eau. Deut  Chap XII 23/24.

 Serions-nous les dupes d’une histoire, d’un patrimoine tronqué ??

Notre volonté inassouvie de manger de la viande de façon inconsidérée détruit des peuples, détruit la planète, serait-elle  une envie dictée, commandée par le créateur biblique pour continuer à se rassasier de chairs animales et des sentiments douloureux que cela génère chez les hommes, les animaux meurtris ????

Depuis le Sinaï, le  sacrifice ne s’est jamais arrêté, nous participons à la gloire de Yaldabaoth.

L’aventure de « la religion de l’homme mort » était un emplâtre apaisant pour mieux tromper l’humanité.

Le dieu créateur de l’ancien testament veut de la viande et impose aux hommes d’en manger. Agissant comme cela l’homme tue, et crée une longue chaîne de douleurs. Ce dieu se nourrit-il de la souffrance ? De la civilisation pastorale antique aux exigences de la production alimentaire depuis que la démographie explose, il semble qu’une planification ait été patiemment organisée.

Nos attitudes seraient des méthodes pour que notre corps, notre conscience, soient des transmetteurs pour donner au dieu créateur ce dont il a besoin.

Toutes les habitudes, les désirs des hommes sont manipulés. Les besoins de l’homme ; l’intégrité de la nation, le besoin d’être le plus fort, le dominant, la compétition pour être le meilleur, ne sont que des générateurs de mort, d’angoisses et de douleurs.

Ce qui semble la plus élémentaire nécessité ; manger de la chair morte est manipulée par la volonté du créateur biblique.

L’humanité est soumise aux volontés de yaldabaoth.

« nous ne combattions pas contre des êtres de chair et [de sang], mais contre les autorités du mon[de] 25 et les esprits du mal ».

http://www.naghammadi.org/traductions/textes/hypostase_archontes.asp

Ce post est inachevé. La violence des exigences, des interférences de yaldabaoth sont plus violentes, plus présentes, plus écrasantes. A chacun de continuer la réflexion.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s