Le phénomène OVNI vu autrement

Pour ceux qui croient en l’existence des OVNIs, il n’y a aucun doute.
Pour ceux qui n’y croient pas, ils s’expliquent par une mauvaise interprétation de phénomènes naturels.

Pour les uns, comme pour les autres, les OVNIs marquent les esprits. Les jeunes générations semblent n’avoir aucun intérêt pour ce sujet.

Lorsque le phénomène OVNI est brutalement apparu dans les années 1970, il nous a plongés dans les mythes et les interrogations de la création, des croyances, de la religion.

Les observations sont relatées de façon telles qu’elles agissent comme un signifiant, nous laissant libre de chercher le signifié.

En ce sens vraiment le phénomène OVNI a marqué les esprits, d’autant plus que l’Europe de l’ouest avait en 1954, vécu une vague d’observations d’OVNIs jamais revécue.

Et semble t’il mal analysée ; à cette époque les scientifiques ont rejeté le phénomène au rang des « farces », et ceux qui s’y sont intéressé manquaient de moyens.  Surtout découvraient le côté absurde du phénomène qui devait les dérouter.

Le concept développé par Rupert Sheldrake ; la résonnance morphique, est très proche de la croyance du peuple originaire de l’Australie.

Pour Sheldrake, chaque individu d’une espèce est relié à tous les autres par une sorte de « conscient collectif » qui possède sa mémoire, qu’il nomme la résonnance morphique. De sorte que ce qui est acquis par un animal en un point du globe est plus facilement réalisé par les autres animaux de son espèce ailleurs sur le globe.

Chaque espèce ayant ses plans morphiques, ceux-ci s’imbriquent partiellement les uns avec les autres.

Le temps du rêve des aborigènes australiens n’est guère différent.

Pour eux, chaque événement laisse une trace et tout dans la nature découle des actions d’êtres métaphysiques qui créèrent le monde.

La vie des aborigènes est liée au rêve, un chemin que tracèrent les ancêtres durant le Dreamtime, le Temps du rêve. Chaque espèce possède donc le rêve de son ancêtre, Kangourou, Emeu, Wallaby, Serpent… Ce rêve est un sentier bien terre-à-terre, que chaque membres de la tribu se remémorent en se le transférant d’ancien en initié.

Ces deux approches  semblent dans leur essence expliquer la raison pour laquelle le phénomène OVNI n’a laissé ni les pros ni les antis, indifférents : il est entré dans notre résonnance morphique.

Jacques Vallée propose que le phénomène OVNI soit un système de contrôle spirituel sur l’humanité. En cela il a toute sa place dans la résonnance morphique.

John Kheel, plus pessimiste pense que ce phénomène est la manifestation maligne d’esprits vivant dans une dimension  parallèle à la terre, dont le but est de soumettre et asservir l’humanité.

Quelque soit l’hypothèse, elle trouve un écho, si faible soit- il, dans la vague complaisance opportuniste  d’une religion.

Cela  renforce plus encore la prégnance du phénomène OVNI qui aurait une action forte, mais non définie sur notre perception du monde, de l’univers, et pragmatiquement de la religion.

L’objectif des OVNIs serait d’influencer l’humanité. Pourquoi ?Image

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s